Le luxe : un atout français qui séduit

In: Root On: Comment: 0 Hit: 117

Origines du luxe

Venant du latin “luxus”, le luxe est par définition le caractère de ce qui est coûteux, raffiné, somptueux. Il fait référence aussi à un mode de vie, un environnement constitué d’objets coûteux et raffinés. 

L’idée du luxe remonte au 17ème siècle, avec l’apparition des premières manufactures. C’est l’aristocratie qui va le concrétiser dès le siècle suivant. L'avènement des transports et des échanges commerciaux va permettre au peuple européen de découvrir de nouvelles ressources inestimables comme la soie, les pierres précieuses, le cuir, l’ivoire … La naissance des “maisons” notamment dans le secteur de la maroquinerie puis de la mode et joaillerie va amplifier cette réalité.


Du branding avant tout 

Les grands noms comme Louis Vuitton, Hermès, Gucci, Berluti, Chanel, Yves Saint Laurent et bien d’autres que nous connaissons tous, voient leur activité s'accélérer, et devenir incontournable.  Les marques de luxe se positionnent sur le marché, elles rayonnent. Cependant, ce qui leur permet de rester si estimées c’est leur aspect très coûteux qui rend leur produit presque inaccessible pour le commun des mortels. La rareté attire les convoitises, c’est bien connu. 

Au-delà d’utiliser lors de la fabrication de leurs marchandises des produits de grande qualité, et d’y associer un savoir-faire unique, deux choses inhérentes au luxe, ces marques jouent sur leur image. La logomania des années 80 par exemple va être une tendance cruciale dans ce secteur. 

S’imposer en tant que marque de luxe requiert patience et investissement. Le devenir puis le rester tient plus à l’éphémérité, à l’air du temps : une marque doit savoir se diversifier tout en conservant ses basiques, créant des “it”, des pièces phares. Elle doit aussi savoir s’entourer, et avoir comme vitrine les personnalités en vue à l’instant T (ce fut souvent le rôle des actrices au siècle précédent, puis des “it girls” à la Kate Moss ou Miranda Kerr, pour aujourd’hui voir Kim K ou Beyoncé faire ce travail avec brio).

Ce que recherche toute personne décidant de consommer du luxe c’est avant tout une expérience. Ce terme découle même sur une véritable expression marketing qui est “l’expérience du luxe”. Oui, mais qu’est ce que c’est? 

Pour faire simple, il ne suffit plus de vendre un produit qualitatif et unique, mais aussi de créer un monde, un environnement autour de celui-ci et de sa marque. C’est le rôle des boutiques, dont le merchandising est savamment étudié afin de vous transporter dans l’univers luxe de la marque. Et là, vous n’achetez plus seulement un objet unique, mais vous devenez unique, en vivant l’achat puis en portant le produit.

Un label français

L’Institut Français du Luxe propose un label “IFL” délivré à des artisans d’art, des professionnels du luxe, de la gastronomie haut de gamme, … Il certifie leur expertise et leur excellence.

La France s’impose depuis des années sur ce marché, reconnue même comme leader mondial. Elle s’est forgée une image forte grâce aux grandes figures telles que Yves Saint Laurent ou Coco Chanel puis les grands groupes tel que LVMH. Paris est sans aucun doute la capitale du luxe. Et qu’importe les aléas économiques ou sanitaires mettant en péril de multiples secteurs, le luxe lui ne connaît pas la crise, et encore moins la décroissance. Un marché de poids, donc, qui est une force et une fierté. 

Les savoir-faire traditionnels voire ancestraux mobilisés sont la raison pour laquelle la provenance des produits reste fondamentale. Le luxe a permis à des régions françaises de conserver une position dans l’industrie textile, pourtant fortement délocalisée dans les années 70-80. 

Aujourd’hui France et luxe sont indissociables, nous pouvons même dire que ce dernier est une part entière du patrimoine français. Le rayonnement du luxe français est international : les consommateurs des quatres coins du globe en sont particulièrement friands, et un voyage à Paris pour des touristes étrangers (souvent américains ou asiatiques) riment avec séance de shopping intense sur l’avenue Montaigne ou sur le si réputé boulevard Haussmann. 


Quelques évolutions 

Aujourd’hui cependant, le luxe connaît des mutations. Sa consommation n’est plus seulement réservée à une classe élevée ou élitiste.  On peut dire que le luxe s’est démocratisé pour entrer dans beaucoup de dressings de manière ponctuelle. Une ou deux pièces iconiques de grands créateurs se retrouvent plus facilement. En cause, toujours cette envie d’éprouver un sentiment de particularité, d’appartenir à une certaine catégorie sociale. Mais le luxe est aussi désormais plus accessible. Les maisons n’hésitent pas à produire plus, parfois en annexant les valeurs de fabrication qu’elles prônent initialement. Les produits sont de fait moins rares à trouver. Le marché de l'occasion s’attaque également au secteur, via des sites comme Vestiairecollective.com ou bien certaines friperies qui se spécialisent. Attention tout de même aux arnaques et contrefaçons qui se multiplient sur internet.

Commentaires

Laisser un commentaire